Contributions sur ce sujet

Qatar, Arabie Saoudite : Le sport est aussi un moyen d’accumuler du pouvoir et d’asseoir son contrôle

Tribune de Simon Chadwick Les États jouent depuis longtemps un rôle dans le monde du sport, qu'il s'agisse d'inciter les citoyens à le pratiquer ou d'aider les gouvernements à atteindre des objectifs politiques. Ce rôle est souvent perçu comme quelque chose de positif. Prenons par exemple la manière dont il est censé contribuer à relever les défis en matière de santé publique. L’implication des États dans le domaine sportif est parfois motivée par de mauvaises intentions : on recense en effet de très nombreux exemples de propagande via le sport. L’influence potentielle des États sur le sport (et via le sport) est telle que la FIFA leur a par exemple formellement interdit toute intervention dans les associations nationales.

[Événement] Francophonie et influence, d’aujourd’hui à demain

L'Histoire montre que le lien entre influence, puissance et langue est complexe. Aujourd’hui, le nombre de locuteurs francophones dans le monde est en croissance : de 321 millions en 2022, les prévisions les plus optimistes estiment qu'ils seront 600 millions d’ici 2050. Néanmoins, la francophonie a récemment connu une série de déconvenues sur la scène internationale. Aussi importe-t-il de se demander si, dans des domaines aussi variés que la politique, l'économie, la culture, l'éducation et le sport, la francophonie restera à l'avenir un vecteur d’influence ou si elle doit au contraire trouver un nouveau souffle.

Le sport de demain : besoins et idées des jeunesses internationales à usage des décideurs

À l’aube de la Coupe du monde de rugby de 2023 et des Jeux olympiques de Paris 2024, le sport est omniprésent dans les médias, dans les colonnes politiques, économiques, tout comme dans les conversations familiales et amicales. L’importance de promouvoir le sport pour toutes et tous, et ses bénéfices du sport pour les jeunes est reconnue par tous, notamment pour la santé, l’autonomisation, l’employabilité, l’acquisition des valeurs. Encore faut-il savoir ce qu’en pensent les premiers concernés, les jeunes qui vont – ou non – le découvrir et le pratiquer. La chose est complexe, le sport étant un sujet multidimensionnel et multifacettes. Nous avons souhaité mener un projet 360° sur le sport, pour, sur la base des attentes exprimées par les jeunes de nombreux pays, déceler les grandes évolutions probables, mais aussi nécessaires à 10 ans, en lien avec les politiques nationales et internationales actuellement menées, et d’essayer d’en tirer des recommandations pour les décideurs politiques nationaux et internationaux. Pour cela, nous avons effectué une écoute des discussions en ligne sur Twitter et analysé 7,6 millions de tweets publiés par 670 000 jeunes de 18 à 24 ans. Nous avons également effectué des entretiens et sondages auprès de 100 étudiants, de 18 nationalités différentes, de tous niveaux sportifs.

Diffuser la Coupe du monde féminine 2023 : une chance de faire la différence

par Jean-Baptiste Guégan | Pourquoi faut-il acheter les droits de la prochaine Coupe du monde féminine ? Elle aura lieu du 20 juillet au 20 août 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande. Après deux éditions en Chine, c’est la première fois que l’Océanie accueille le mondial. Un moment unique donc pour « mettre le football féminin sur le devant de la scène et montrer qu’il est aussi important que celui des hommes » disait encore récemment Fatma Samoura, la Secrétaire générale de la FIFA. Et pourtant, tout le monde ne pourra pas la voir.

En Europe, la gouvernance des sports remise en question par la montée de la multipolarité

par Simon Chadwick | Le sport mondial est en pleine évolution. Concentrée dans les pays du Nord depuis son émergence, la gouvernance du sport international est de plus en plus influencée par les pays du Sud. L’Europe, autrefois son épicentre, s’est vue contester sa position hégémonique d’abord par le modèle d’hyper-commercialisation des sports nord-américain et, aujourd’hui, par la force des aspirations géopolitiques des pays du Sud. Comment l'Europe peut-elle surmonter ces nouveaux défis ?

[Video] Coupe du Monde au Qatar : survie géopolitique, menaces sécuritaires et construction nationale

À l’approche de la Coupe du monde 2022, Simon Chadwick, professeur d’économie géopolitique du sport à SKEMA Business School, explique pourquoi l'organisation d'événements sportifs internationaux est une question de survie géopolitique pour le Qatar. Il se penche également sur le degré de préparation du pays pour accueillir les quelques 1,5 million de visiteurs et sur les menaces sécuritaires qui planent sur le tournoi. Enfin, il examine les impacts possibles à long terme pour la population qatarienne, notamment en termes de construction de l'identité nationale et de cohésion sociale.