[Événement] Finance durable : gouvernance et métrique

Les différentes réglementations européennes obligent les entreprises et les organisations à adapter leur gouvernance aux enjeux de la responsabilité sociale des entreprises (RSE). L’ensemble des régulations vise à la mise en place d’une gouvernance adaptée à l’ensemble des enjeux, qui sera elle-même scrutée, ce qui nécessite des outils de mesure fiables.

RSE et gouvernance : importance de la mise en place d’une autorégulation

Le paysage de la gouvernance a changé de physionomie ces dernières années notamment sous l’impulsion de nouvelles normes qui ont émergé en termes de responsabilité sociale, sociétale et environnementale. Ces deux concepts, gouvernance et RSE, apparaissent désormais indissociables et s’inscrivent comme une nouvelle réalité de gestion des entreprises.

Doper la compétitivité de la Francophonie économique

Avec 15% de la population mondiale, 16% du produit national brut mondial et 20% des échanges mondiaux de marchandises, la Francophonie économique est une réalité incontestable. Pour se développer encore davantage, il est essentiel qu’elle démontre toujours plus son apport au monde économique. Pour cela, elle doit : 1/ porter ses valeurs maîtresses d’intérêt général et de bien commun, au niveau des États, des organisations internationales, mais aussi de l’élaboration des règles, normes et des standards professionnels ; 2/ agir auprès de toutes les instances internationales, en particulier où sont traités des sujets socio-économiques, comme la santé ou le sport, à la fois sources de forts revenus et de puissance géopolitique ; 3/ représenter une alternative et proposer des solutions adaptées aux nouveaux défis posés par les évolutions économiques et numériques, sans être défensive ou arc-boutée contre d’autres langues ou d’autres systèmes.

[Video] Coupe du Monde au Qatar : survie géopolitique, menaces sécuritaires et construction nationale

À l’approche de la Coupe du monde 2022, Simon Chadwick, professeur d’économie géopolitique du sport à SKEMA Business School, explique pourquoi l'organisation d'événements sportifs internationaux est une question de survie géopolitique pour le Qatar. Il se penche également sur le degré de préparation du pays pour accueillir les quelques 1,5 million de visiteurs et sur les menaces sécuritaires qui planent sur le tournoi. Enfin, il examine les impacts possibles à long terme pour la population qatarienne, notamment en termes de construction de l'identité nationale et de cohésion sociale.

Coupe du monde masculine de la FIFA au Qatar: un parcours semé d’embûches

par Simon Chadwick | Le rapport examine l’accueil de la Coupe du monde masculine de la FIFA par le Qatar, ainsi que le degré de préparation du pays pour organiser le tournoi, la gestion de l’événement et l’héritage de ce rendez-vous titanesque pour le pays. Dans sa conclusion, le rapport met en avant des thématiques qui pourraient poser problème aux organisateurs qatariens et de la FIFA, à l'occasion de l'un des plus grands événements sportifs jamais organisés, mais certainement aussi l'un des plus controversés.

[Vidéo] Big Data, un outil pour le bien commun ?

Claude Revel, directrice de SKEMA PUBLIKA et Rodolphe Desbordes, professeur d'économie à SKEMA Business School discutent de l'utilisation du Big Data par les pouvoirs publics. Comment les données massives peuvent-elles faciliter l'élaboration de politiques publiques axées sur le bien commun ? Comment développer une éthique internationale des données ? Quels garde-fous mettre en place pour ne pas sombrer dans une société de surveillance ?

Métavers : bulle 3.0 ou futur d’internet ?

Le métavers fait couler beaucoup d'encre depuis le changement de nom du Groupe Facebook en Meta il y a de cela un an. Alors que des solutions embryonnaires étaient déjà proposées avec Second Life notamment en 2005 lorsque le terme Web 2.0 est apparu, les casques de réalité virtuelle, les NFT, la blockchain et l'évolution des débits offrent au métavers un intérêt renouvelé. Entre fantasmes, nouvel eldorado pour les marques et réalité, qu'en est-il ? Un article de David Fayon.

L’IA remet-elle en cause les logiques concurrentielles publiques et privées ?

Entre entreprises mais aussi entre Etats, la maîtrise de l’IA est devenue un enjeu de puissance économique, politique, voire géopolitique. Les stratégies concurrentielles privées et publiques sont remises en cause par l’IA à tous les niveaux. Pourtant, l’omniprésence de l’IA ne semble pas jusque-là avoir été questionnée par les décideurs privés et publics. Quelles sont les promesses de cet outil pour améliorer le bien individuel et commun ? Son extension à des domaines sensibles pour l’humain tel que l’aide à la prise de décision est-elle recommandable ?